Aller au contenu principal

Manon Francoeur

Administratrice

Je débutais une nouvelle carrière en immobilier, j’avais un super conjoint, une famille aimante et proche, plein de projets de voyages, une fille aînée sur un chemin tracé de réussites et Alexandra ma plus jeune qui bûche depuis sa naissance avec ses difficultés d’apprentissage et ses problèmes de santé mentale. Mais même avec tout le bonheur que je vivais, un nuage assombrissait ma vie… Je n’arrivais pas à comprendre ma fille et ses problématiques, ses états d’âmes et ses crises.

 

Depuis sa naissance j’ai mis plusieurs professionnels sur son chemin pour l’aider, j’ai lu plusieurs livres sur les problèmes rencontrés pour essayer de comprendre. J’en ai passé des nuits blanches, j’en ai versé des larmes, j’ai eu aussi des crises de rage, d’incompréhension et j’en passe. Puis un jour, assis devant le psychologue de ma fille, j’ai éclaté, je lui ai demandé qu’est-ce que je peux faire? Je n’en peux plus, je suis complètement désemparée, découragée et je ne sais plus ce que je dois faire pour l’aider. Il m’a regardé et m’a dit : Vous pouvez avoir de l’aide je vais vous donner les coordonnées de l’organisme l’Alpabem…


Le lendemain, j’ai communiqué avec eux et ce fût le début de ma guérison. J’ai rencontré une intervenante qui a su m’écouter et me donner des conseils dès notre première rencontre, par la suite j’ai eu accès à plusieurs formations de qualité qui m’ont aidé à comprendre et à accepter les symptômes de ma fille. À travers ce soutien et ses formations, j’ai compris que j’étais co-dépendante de ma fille, que je vivais ses émotions, que j’étais trop au-devant d’elle et surtout que je n’avais pas une bonne écoute envers ses besoins.


Aujourd’hui, je suis capable de vivre ma vie pleinement autant personnelle que professionnelle sans avoir toujours ce sombre nuage au-dessus de ma tête. Et oui, parfois il y a des moments qui viennent un peu assombrir mon ciel, mais j’ai appris à me recentrer et surtout à laisser ma fille faire sa vie et lui faire confiance. Quand elle ne va pas bien, je sais maintenant comment l’écouter sans trop interférer.


Mon but maintenant est de donner au suivant en étant membre du conseil d’administration, en participant à des comités et en partageant mon histoire pour rejoindre le plus de personnes possibles qui vivent cette situation.

Manon Francoeur

Merci à nos partenaires
ATMN
Deloitte
CSMO -Esac
LÉO
MAAS
Le Cafgraf
Fondation McConnell
Caisse d'économie solidaire
Ville de Laval
Centraide du grand Montréal
CISS de Laval
Fondation Mirella et Lino Saputo
Inscrivez-vous à
notre infolettre

Nous utilisons une plateforme automatisée de marketing dans le but de gérer la relation avec nos clients et leur envoyer des courriels promotionnels. En cliquant sur «S'abonner», vous acceptez que l'information fournie nous soit transmise en accord avec notre politique de confidentialité et nos conditions d'utilisation.